La pensée d’Édouard Glissant revisitée 

Le discours antillais d’Édouard Glissant

Poète, romancier et essayiste, Édouard Glissant est l’une des figures majeures de la littérature antillaise contemporaine. Le Discours antillais, paru au Seuil en 1981, est à ce jour l’essai le plus lu, le plus traduit et le plus étudié dans le monde parmi toutes ses œuvres. Édouard Glissant y propose une analyse détaillée de la situation de la Martinique, de son histoire de l’esclavage, des révoltes populaires ainsi que de son héritage culturel. L’essayiste recourt aux sciences humaines, à la poésie, à la philosophie ou encore à la sémiologie pour déchiffrer les signes de l’identité martiniquaise.

Édouard Glissant au Québec. 40 ans après Le Discours antillais

40 ans se sont écoulés depuis la publication du Discours antillais. Des écrivains québécois se rencontrent pour discuter des idées et des préoccupations formulées par Glissant. Trois journées de réflexions autour de l'œuvre se dérouleront à Montréal du 27 au 29 septembre 2021.

Stéphane Martelly donnera une conférence le 27 septembre. Lise Gauvin, Rodney Saint-Éloi participeront à la table ronde animée par Philippe Néméh-Nombré qui aura lieu le 28 septembre. C’est une occasion unique pour se plonger dans la pensée de Glissant et de découvrir des écrivains contemporains qui s’intéressent aux littératures francophones.

Source : Radio Canada

Née à Port-au-Prince, Stéphane Martelly est écrivaine, peintre et professeure. Elle poursuit une démarche réflexive sur la littérature haïtienne contemporaine, sur la création, sur les marginalités littéraires ainsi que sur les limites de l’interprétation. Elle s’inspire des paradigmes de Glissant, entre autres du « chaos-monde », dans ses analyses de la littérature haïtienne. Elle a récemment fait paraître un recueil de poésie, Inventaires (Triptyque, 2016).

Crédit : Annie Éthier

Spécialiste des rapports entre langue et littérature, Lise Gauvin est auteure de plusieurs essais sur les littératures francophones. Mettant en perspective la situation des écrivains du Québec avec celle d’auteurs d’autres aires francophones, elle a proposé une réflexion intéressante sur l’acte d’écrire en français dans différents contextes. Elle a consacré plusieurs articles et publications à l’œuvre d’Édouard Glissant (D'un monde l'autre. Tracées des littératures francophones.)

Rodney Saint-Éloi est l’auteur d’une quinzaine de livres de poésie, dont Je suis la fille du baobab brûlé (2015, finaliste au prix des Libraires, finaliste au Prix du Gouverneur général), Jacques Roche, je t’écris cette lettre (2013, finaliste au Prix du Gouverneur général). Il dirige la maison d’édition Mémoire d’encrier qu’il a fondée en 2003 à Montréal et qui publie essentiellement des auteurs de la diversité culturelle.

Rodney Saint-Éloi s’est entretenu avec Patrick Chamoiseau, un auteur majeur de la Martinique et grand connaisseur de l’œuvre d’Édouard Glissant dans le cadre des conversations littéraires Noires Amériques. Ils y discutaient, entre autres, de la lettre « Bonne chance en Relation, Monsieur » adressée à Barack Obama. Cosigné par Glissant et Chamoiseau, ce texte aborde la question de la présidence de Barack Obama, qui illustre de manière exemplaire le processus que Glissant appelle la créolisation. Pour écouter la conversation littéraire avec Patric Chamoiseau, cliquez ici.

Les œuvres d’Édouard Glissant dans la Bibliothèque des Amériques

Plusieurs œuvres de Glissant ainsi que des monographies portant sur son œuvre se trouvent à votre disposition dans la Bibliothèque des Amériques.