Les finalistes des Éloizes 2020 dévoilés!

L’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) et la municipalité de Petit-Rocher ont dévoilés la liste des artistes finalistes des Éloizes 2020.

L’excellence artistique acadienne célébrée

À l’origine de ce prix, l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) prime tous les deux ans les artistes de différents domaines de la province atlantique. L’objectif des Éloizes est de reconnaitre l’originalité, la qualité et la contribution des artistes professionnel.le.s de l’Acadie tout en renforçant le sentiment d’appartenance et le rayonnement de celle-ci.

Ce prix est unique en son genre au Canada puisqu’il est le seul qui prime toutes les catégories de disciplines artistiques à savoir la littérature, le théâtre, la danse et les arts du cirque, la musique, les arts visuels et les arts médiatiques.

Les différentes récompenses seront remises le samedi 2 mai 2020 lors de la Soirée des Éloizes qui aura lieu à Petit-Rocher.  

Si vous voulez en savoir plus sur l’évènement et découvrir l’ensemble des finalistes des prix, vous pouvez consulter le communiqué de presse ici.  

Les finalistes sont…

Plusieurs artistes présents dans la Bibliothèque des Amériques sont en lice pour le prix « Artiste de l’année catégorie littérature ».

Daniel H. Dugas et Valérie LeBlanc, poésie, Everglades

À partir de leur exploration du parc national des Everglades, Daniel H. Dugas et Valerie LeBlanc cartographient dans cet essai poétique les effets de la présence humaine sur le milieu naturel, les traces qu’elle y dépose. Everglades est une ode à la beauté, à la fragilité et à la résilience d’une nature aux prises avec une espèce envahissante, la nôtre.

Cet ouvrage bilingue français-anglais, qui comporte de magnifiques œuvres photographiques et composites réalisées par les auteurs, est tiré en quantité limitée.

Jonathan Roy, poésie, Savèches à fragmentation

Jonathan Roy revient en force avec un second recueil de poésie qui se déploie autour de l’image de la savèche (mot acadien désignant un papillon de nuit) pour transporter le lecteur dans l’univers contestable du Web. Il y remet en question le sens donné à la génération Y tout en construisant, de poème en poème, une prosodie qui lui est unique. Jonathan Roy compte sans aucun doute parmi les jeunes poètes les plus marquants de la production courante.

Réjean Roy, illustration, B pour Bayou

Au milieu du Bayou où baigne le Cipre, dort un Cocodrie. Le vois-tu, de ton Arbre à poules? Dans la cuisine de Nénaine, ça sent le Débris et le Jambalaya. B pour bayou est un abécédaire cadien où Richard Guidry, dit « Le gros Cadien », et ses ami.e.s, nous offrent une délectation de mots aux senteurs de Gombo, pendant que Réjean Roy nous embarque dans son Esquif direction le Mississippi.
Après Ah ! pour Atlantique, on quitte l’Acadie acadienne pour l’Acadie cadienne, celle de la chaude Louisiane!

Aussi, la Revue Ancrage, revue acadienne de création littéraire dans laquelle participe l’auteure Georgette Leblanc est nommée dans la catégorie « Soutien à la production artistique » pour l’ensemble des activités de la revue depuis deux ans.

Le Centre félicite Céleste Godin, ancienne administratrice du Centre de la francophonie des Amériques et auteure dramaturgique, qui est nommée dans la catégorie « Découverte de l’année ».

Découvrez les livres des finalistes des Éloizes 2020 dans la Bibliothèque des Amériques