Le succès des Rendez-vous littéraires malgré le confinement

22 mai 2020 - Rendez-vous avec Marc Beaudet de Montréal et les étudiants de Frédéric de la Follye de Joux Parenteau, professeur de français au collège PrepaTec Eugenio Garza Lagüera de Monterrey (Mexique)

À la rencontre des auteurs des Rendez-vous littéraires

Depuis cinq ans, le Centre de la francophonie des Amériques offre la possibilité d’échanger en direct avec des écrivain.e.s francophones des Amériques par les Rendez-vous littéraires. Ce programme étant présentement perturbé par la pandémie de la COVID-19, nous l’avons rapidement adapté à la situation de confinement généralement imposée dans les pays des Amériques.

Les romanciers, les poètes, les essaiystes font cadeau d’une histoire, d’un paysage, d’une réflexion. Les auteur.e.s francophones des Amériques qui participent aux Rendez-vous littéraires font cadeau d’un dialogue convivial et généreux sur l’écriture.

Des échanges généreux et créatifs

Durant le mois d’avril, six Rendez-vous littéraires furent organisés entre des auteurs de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Québec avec des étudiants de la Nouvelle-Écosse, de la Louisiane et du Mexique. Toutes ces rencontres furent caractérisées par l’enthousiasme des auteurs et leur désir de partager des connaissances sur la littérature avec des étudiants qui avaient préalablement lu leurs œuvres et avaient préparé des questions pertinentes et détaillées. Ce sont plus de 100 étudiants qui ont lu et analysé les œuvres mises au programme!

Cette série de rencontres du mois d’avril a débuté avec Aurélie Resch, écrivaine torontoise et auteure de Sous le soleil de midi (Prise de parole), qui a eu le plaisir de lire et commenter des dénouements de ses nouvelles imaginées par les étudiants d’Émir Délic et de Tania Grégoire, professeurs au département de français à l’Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse.

Nouveaux amateurs de la littérature francophone au Mexique

Très connu sur la scène littéraire du Québec, David Goudreault est poète, romancier, chroniqueur et travailleur social. Ta mort à moi (Stanké) son plus récent roman, finaliste au Prix littéraire France-Québec. Sa trilogie La bête à sa mère, La bête et sa cage et Abattre la bête (Stanké) a conquis les cœurs des étudiants mexicains de français des groupes de Nicole Trocherie et Cilia Domingos de l’École nationale de langues, linguistique et traduction (ENALLT) et de Yolanda G. López Franco de la Faculté des Études Supérieures (FES) Acatlán de l’Université nationale autonome de Mexico. David Goudreault a confié que les écrivains Romain Gary et Michel Foucault ont inspiré son personnage de sa trilogie et a expliqué l’importance de la lecture et de la poésie dans son parcours de romancier.

Les étudiants de la professeure Lucia Cruz de l’Université de Veracruz ont lu La Librairie des Insomniaques (Éditions du Blé) de Lyne Gareau, auteure de la Colombie-Britannique du Canada. Celle-ci constate que ces jeunes lecteurs et lectrices l’ont amenée à réfléchir sur divers aspects de son œuvre qu’elle n’avait pas considérés sous cet angle auparavant. « Et ils m’ont même donné l’idée de remettre en scène deux de mes personnages de La Librairie des Insomniaques dans un nouveau roman sur lequel je travaille en ce moment », a-t-elle confié.

Marc Beaudet, artiste, créateur et auteur québécois, a rencontré par visioconférence 28 étudiants de Frédéric de la Follye de Joux Parenteau, professeur de français au collègePrepaTec Eugenio Garza Lagüera de Monterrey (État du NuevoLeón, Mexique). La discussion sur Connexion : rencontre avec soi-même et la vie (Dauphin blanc) était très enjouée grâce aux nombreuses questions posées spontanément par les jeunes lecteurs. Une étudiante commente que « l’une des choses dont on se souviendra le plus est que Marc Beaudet a toujours parlé avec son cœur. La conférence nous a aidés à comprendre mieux son livre. Parler avec l'auteur d'un livre fantastique, certainement ça a été une excellente expérience pour apprendre et pratiquer le français ». 

Rencontres avec les auteurs acadiens et des étudiants des États-Unis

Le poète acadien Gabriel Robichaud, auteur d’Acadie Road (Perce-Neige), a largement abordé les questions de la langue, de la musique et de l’identité acadienne dans une discussion avec les étudiants de Nathan Rabalais, professeur à l’Université William & Mary en Virginie. Une lectrice a avoué qu’elle a appris qu'« une langue est importante pour une myriade de raisons. La langue standard ou les mathématiques de la languesont importantes pour la communication, mais on ne doit pas oublier l'impact profond de la langue populaire sur la créativité ».

Scénariste et réalisatrice, Marie Cadieux se considère d’abord et avant tout comme une auteure. Auteure de documentaires, auteure littéraire, et auteure dramatique, ces facettes de Marie Cadieux témoignent de l’importance des mots, des images et de la langue dans sa vie. C’est déjà la quatrième fois que Marie Cadieux participe aux Rendez-vous littéraires pour parler de son roman Histoire de galet (Bouton d’or Acadie), lauréat du Prix Champlain 2018. Les étudiants de Kathy Dettmer de Winster University de la Pennsylvanie ont amené l’auteure à revenir sur la genèse des personnages de Martin et de Madame Agnès, et sur l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale. Marie Cadieux a apprécié l’enthousiasme et la pertinence des questions sur son roman.

Pour profiter de ce programme! 

Ce programme est recommandé à tous les professeurs qui souhaitent enrichir leurs cours!

Pour plus d’information : consulter le site des Rendez-vous littéraires.