Être et n'être pas

Chronique d'une crise nordique

Être et n'être pas

« Le Nord et ses espaces infinis, souvent faits de toundra, m’a toujours puissamment inspiré, il fournit un sens magnifié à mon existence. Je suis toutefois conscient que la réalité, au Nunavik, est devenue souffrante, et ces années-ci plus que jamais. Il y a bien sûr la vie qui bat son plein et des centaines de bambins beaux comme des aurores boréales qui s’amusent dans des trous d’eau même à minuit, au solstice d’été. Plusieurs projets sont aussi mis en place par des êtres d’exception qui souhaitent animer la vie au Nord. Mais la souffrance collective nordique reste indéniable. Une véritable révolution doit avoir lieu au coeur des quatorze villages des côtes de l’Ungava et de la baie d’Hudson. »

Jean Désy côtoie le Grand Nord et ses habitants depuis près de 30 ans dans le cadre de sa pratique médicale. Éveilleur de consciences, sonneur d’alerte, il signe ici un essai tiré du journal de ses séjours des quatre dernières années à Salluit en tant que médecin dépanneur. Pour manifester son soutien au peuple inuit, l’homme d’action se fait livre ouvert, partage ses méditations et observations sur un monde nordique affecté par une crise sans précédent, caractérisée par un taux de suicide dramatique.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Avant-propos 10
Journal de Salluit, printemps 2016 14
Journal de Salluit, automne 2016 54
Journal de Salluit, printemps 2017 68
Journal de Salluit, été 2017 80
Journal de Salluit, automne 2017 100
Journal de Salluit, printemps 2018 132
Journal de Salluit, été 2018 154
Conclusion 172
Remerciements 178
Petit lexique des mots d’inuktitut employés 180
L’artiste 182
Dans les mots de l’artiste 184