Gens du milieu

Chants contrapuntiques d’amour-haine, livre à la symétrie implacable, Gens du milieu expose un contemporain familier, implicite, peuplé de professionnels artistes, d’entrepreneurs innovants et de personnes bien éduquées. S’y raconte un univers social radical qui devient nôtre, intensément le nôtre, une culture totale que nous dominons presque et qui par là nous échappe. S’y offre à nous ce que nous attendons: voluptés faciles, beauté conviviale, raison corrigée, émotion nue, caractéristiques de pointe ou compétence infinie – un monde que nous avons voulu, souhaité, désiré, pour lequel nous nous battons chaque jour et où succès, triomphe, dépassement de soi font flèche de tout bois.

Ce sont des vies comme on les dit: légères et saintes, grises, houleuses, démentes, appréciables. Des légendes vivantes. Et c’est surtout le cœur livré de femmes et d’hommes à notre image, Michèle, Thomas, Vasken ou Rosalie, qui, écrivaine révoltée, vendeur compulsif, comptable atone ou omnipraticienne éreintée, témoigneront tous en fin de compte d’un oubli prégnant, d’une douleur fondatrice, d’une sorte de deuil central que nul air du temps ne parviendra à dissiper.