La Perte et l’Héritage

Ce livre est une défense et illustration de ce que l’auteur appelle «l’éducation par les grandes œuvres». Constatant lucidement la perte qu’a représentée pour les jeunes générations le fait d’éradiquer presque complètement des programmes scolaires, au nom d’une modernisation et d’une démocratisation à courte vue, toute initiation comme toute référence à la grande culture occidentale, il propose non pas un illusoire retour en arrière, mais la simple réactivation de cet héritage injustement oublié, la redécouverte de ses beautés, de ses vérités toujours actuelles et de la liberté dont il est plus que jamais le porteur privilégié.

Une telle réflexion concerne non seulement notre rapport à l’éducation, mais aussi notre société, notre époque, voire notre monde, et même, peut-on ajouter, la vie et la conscience de chacun d’entre nous, étudiants, parents, enseignants, citoyens.

Écrit et composé avec autant de clarté que d’élégance, cet ouvrage n’a pas pour but de révolutionner l’éducation, mais d’aider à rétablir un lien rompu, à redonner aux «déshérités» d’aujourd’hui le legs magnifique auquel ils ont droit.

Table des matières

Table des matières
La Perte et l’Héritage 1
Avant-propos 9
Les déshérités 13
L’éducation par les grandes oeuvres 33
Morale pour une humanité éparpillée 67
Unité du monde et métaphysique de l’oeuvre 91
Sur le coeur humain 117
Le luxe de s’éduquer 151
Annexe 167
Remerciements 173
Table des matières 175