Moi, figuier sous la neige

À demi
dans deux vies
j’ai fini par croire
que j’étais complète
rapiécer tous les bouts de moi
pour me faire un trophée.

Il y a toujours chez l’enfant qui n’a pas le même pays de naissance que ses parents, l’instant où l’autre patrie dévoile sa fragilité et ses imperfections.
C’est une sorte de désenchantement.
Où l’on comprend que là-bas n’est pas mieux qu’ici. Il n’existe pas de pays refuge et nous serons toujours un peu l’autre où que l’on aille.

Elkahna Talbi a étudié à l’Université Concordia. On la connaît surtout sous le nom de Queen Ka, artiste de littérature orale. Moi, figuier sous la neige est son premier ouvrage. Elle vit à Montréal.

Compléments