Quelle mémoire plisse leur visage

suivi de Souffles

Quelle mémoire plisse leur visage

De l’île de Lesbos au fjord du Saguenay, en passant par les rues de Montréal, nous traversons l’ébranlement d’un cri irréductible. Les migrants naufragés en Méditerranée, les femmes et filles autochtones assassinées ou disparues; la vérité crue des visages creuse un chemin hanté. Et la mémoire se lève, des êtres nous guident, porteurs de gestes inespérés illuminant le prochain pas.
La deuxième partie de l’ouvrage donne à lire et à écouter le choix de la fulgurance. Cent cinquante aphorismes forment le souffle d’une parole oeuvrant avec force et délicatesse sa pensée, ses contemplations, ses gestes. La voie improbable de la transfiguration résiste face à la rugosité de l’époque.