La passion de Karlo

Ne te dis pas heureux avant ta dernière heure, disaient les Grecs de l’Antiquité, sans doute parce qu’ils avaient compris qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, aux masques que l’on porte en société. Il arrive parfois que les êtres que nous aimons le plus et que nous croyons le mieux connaître jettent ce masque en nous révélant tragiquement que rien de ce qu’on croyait à leur sujet n’avait le moindre rapport avec leur vérité. Ce qu’on appelle être frappé de la foudre. Telle est l’histoire de Karlo le bien-aimé.