Dans l'œil du pigeon

Évolution, hérédité et culture

Dans l'œil du pigeon

Mettons-nous, un instant, à la place d’un pigeon qui nous aperçoit au coin d’une rue. Que voit-il ? Un primate nu, couvert d’habits, avec un nez de chair molle au lieu d’un bec et deux yeux de prédateur qui visent la même cible… Un bipède, comme lui, qui déambule au milieu du dédale formé par les édifices bordant les rues du centre-ville.

Luc-Alain Giraldeau s’est donné pour objectif de nous faire voir l’étrangeté de ce que nous sommes vraiment. Il démontre l’utilité de l’étude du comportement animal pour l’éclairage nouveau qu’il apporte à notre connaissance de nous-mêmes. Ce qui unit l’humain avec l’ensemble du monde vivant, ce n’est pas un lien ésotérique ou spirituel, mais bien une communauté matérielle : nous sommes, comme tous les animaux, le résultat de ce mécanisme aveugle et froid qu’est l’évolution. Pourtant, de nombreuses sciences, qu’il s’agisse de la médecine, des sciences sociales ou des sciences humaines, ferment encore les yeux sur cette réalité dérangeante mais irréfutable.

Giraldeau nous rappelle toutefois que l’homme n’est en aucune façon enfermé dans quelque déterminisme que ce soit, car rien n’est plus imprévisible que l’évolution. Enfin, il nous met en garde, au nom même de la science, contre la tentation de vouloir trouver dans le monde animal des modèles pour le comportement humain et insiste sur toute la liberté qu’octroie à l’homme cet outil fabuleux que l’évolution lui a mis entre les mains : la culture.

«Luc-Alain Giraldeau est professeur au Département des sciences biologiques
et doyen de la Faculté des sciences de l’UQAM. Il est lauréat du prix Geoffroy-Saint-Hilaire de la Société française pour l’étude du comportement animal et du Prix Carrière en recherche de l’Université du Québec.»

Table des matières

Table des matières
Dans l'œil du pigeon 1
Préface 7
Prologue 9
1. Avant d'aller trop loin 13
La nature est exemplaire 17
La sélection naturelle génère le progrès 20
L’Éden perdu de l’adaptation 22
Demeurons vigilants 28
2. De la matière sans vie à l’être vivant 31
La matière et le vivant 33
L’Ève biochimique de l’ADN 36
La conséquence de l’autoréplication 38
La dernière illusion anthropocentrique 40
Big bang et bio bang 44
3. Un plan sans architecte 47
Une création suppose un créateur 49
Une méthode pour construire sans plan 52
Le hasard et le temps 54
Le cliquet 56
4. L’instinct, l’acquis,les gènes et le milieu 61
Hérédité et génétique 63
Les limites de la pensée du gène pour 64
La tour de Babel de l’inné 67
Un raccourci parfois dangereux 70
Des gènes sensibles au milieu 75
5. Les causes 79
Pourquoi le bruant chante-t-il ? 81
Libres de nos choix ? 84
Gastronomie biologique 85
L’affection darwinienne 88
La coexistence des deux causes 90
L’anecdotique et l’historique 92
6. Primatomanie 95
Se comparer aux singes 97
Le paradoxe de la ressemblance 100
L’anatomie et le comportement : du pareil au même ? 102
Des convergences plus éclairantes que l’héritage 105
Un exemple de convergence: les soins paternels humains 108
Le papa pigeon et moi 110
7. Tous prisonniers d’un cerveau 113
Des mondes inatteignables 115
Donner un sens aux sens 116
La création des couleurs 119
La niche sensorielle et cognitive 121
Le colibri et le vautour 123
Pour s’évader 125
8. Programmés pour apprendre 131
L’animal culturel 133
L’apprentissage involontaire et spontané 135
L’effet de l’incertitude 143
La liberté surveillée de l’apprentissage 145
9. Le grand gaspillage 149
Le sexe n’est pas universel 151
Le coût exorbitant des mâles 153
Alors, à quoi bon faire des mâles ? 156
Alors, pourquoi ne pas simplement faire plus de femelles ? 159
La sélection ne travaille pas pour le bien de l’espèce 161
10. Deux sexes, mille genres 163
Le genre 165
La sélection naturelle n’explique pas tout 167
L’horizon à la droite 170
L’horizon droit devant 175
L’horizon à la gauche 177
La plasticité des genres 178
11. Véhicules et conducteurs 181
Le véhicule de l’équipe 184
Le véhicule de véhicules 187
Les sociétés de véhicules 189
Le véhicule clonal 192
Les pirates 195
Qui pilote ? 198
12. L’animal culturel 201
Le « lâcher-prise » génétique 205
La culture, l’alliée des gènes 207
La culture n’est à personne et est à tout le monde 209
La langue comme porte-étendard 210
La coopération facilitée au sein du véhicule culturel 212
L’engagement envers le véhicule culturel 213
Le dernier pari des gènes 215
Épilogue 217
Remerciements 225
Table des matières 227