Le Festin au crépuscule

Un romancier, au mitan de sa vie, en route vers une rencontre d’écrivains qui se tient dans une luxueuse villa isolée du monde, ne cesse d’être la proie de rêves, de cauchemars où paraissent tour à tour ses enfants tant aimés, même s’ils se montrent souvent rebelles, et d’autres figures d’artistes dont la parole est menacée par la violence de notre monde.

De tous les livres de la série « Soifs », « Le Festin au crépuscule » est celui qui aborde de la façon la plus directe qui soit le côté prophétique de l’écrivain et le fardeau qui lui échoit dans notre monde qui se défait. Cette prégnance du songe, cette atmosphère à la Goya avec en son centre ce personnage d’écrivain tourmenté par les chimères de la nuit est d’une grandeur pathétique.