Parti pris littéraire

Parti pris fut, à l’heure de la Révolution tranquille, ce que Refus global avait signifié, quelque quinze ans plus tôt, pour les créateurs vivant la période duplessiste : une contestation radicale et un refus de se cantonner dans « la seule bourgade plastique » (ou littéraire), cette valeur-refuge qu’a longtemps représentée l’oeuvre d’art au Canada français. Pour les rédacteurs de Parti pris, revue politique et culturelle qui s’engage à promouvoir simultanément l’indépendance, le laïcisme et le socialisme, écrire devient une tentative de s’identifier à « la chair vive d’un peuple » ainsi que la revendication d’une « responsabilité entière ».

Table des matières

Table des matières
Parti pris littéraire 1
Genèses 5
Chapitre 1 - Notre maître le présent 15
Chapitre 2 - Profession : écrivain 31
Chapitre 3 - L'épopée du joual 53
Chapitre 4 - Parti pris parallèle 73
Chapitre 5 - Un pays à mettre au monde : poèmes 96
Chapitre 6 - Le difficile accès à la parole : récits 117
Conclusion 145
Annexes 152
I. Repères chronologiques (1960-1970) 153
II. Éléments de bibliographie 162
III. «Parti pris» pris à partie (1963-1968) 180
IV. Index des noms cités 206
Postface 212
Table des matières 215