De Groulx à Laferrière

À ce jour, la théorie littéraire a négligé la question raciale qui, pourtant, hante la littérature québécoise. Corrie Scott remédie à cette lacune en se penchant sur la représentation de la race dans des textes marquants, écrits entre 1839 et 2008, et sur son rôle dans la formation des discours littéraires et identitaires au Québec.

Lord Durham, dans son rapport, et Lionel Groulx, dans L’appel de la race, se servent tous deux de la race pour expliquer la supériorité d’un groupe sur un autre, celui des anglophones ou des francophones, selon le cas. D’autres se tournent vers l’Autochtone ou le Noir. Pour Félix-Antoine Savard, dans Menaud, maître-draveur, et Yves Thériault, dans Ashini, l’Autochtone s’avère crucial dans la construction de l’identité québécoise, alors que Pierre Vallières, dans Nègres blancs d’Amérique, et Michèle Lalonde, dans Speak White, expriment leur propre dépossession à partir de celle des Noirs américains. Chez Dany Laferrière et Ying Chen, par contre, la race semble libérée de toute prise en charge sociale. Dans Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer, en effet, Laferrière ne l’exploite pas pour promouvoir une cause ; dans Je suis un écrivain japonais, il s’en sert même d’une manière ludique, voire comique. C’est sa nature fictive qu’il met de l’avant, tout comme le fait Ying Chen dans Quatre mille marches.

Table des matières

Table des matières
De Groulx à Laferrière 1
Remerciements 7
Liste des sigles 8
Introduction 9
Chapitre 1 - Une lutte de race au teint pâle : le Rapport Durham 33
L’entreprise coloniale naturalisée 35
Le Rapport Durham 39
L’union de deux « races d’hommes » 47
Chapitre 2 - De chair et de terre : L’appel de la race, le terroir et le mariage mixte 54
Le contexte et la controverse 56
Deux définitions de la race 58
Les traits fins et bronzés de la race canadienne-française 62
L’enfant du sol 68
Terre de nos aïeux 73
Le terroir 77
Chapitre 3 - Une race qui ne sait pas mourir : Ashini et Menaud, maître-draveur 82
Le récit du sang québécois 87
Le fardeau symbolique 90
Revendications territoriales 98
Désir métis ou assimilation 100
Le dernier des Montagnais 105
Chapitre 4 - Peau blanche, masques noirs : Speak White et Nègres blancs d’Amérique 110
État de la question 113
Le Québec colonisé ? 117
Le « Nègre » désincarné : Nègres blancs d’Amérique 119
Un « Nègre » douteux 123
Le fort et le faible : une affaire de gars 126
Speak White 132
La langue française, c’est notre couleur noire 137
Chapitre 5 - À fleur de peau blanche : Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer 144
La première de couverture 147
Le contexte énonciatif fictif 153
Le contexte énonciatif réel 160
Le stéréotype nonchalant 165
Chapitre 6 - La présence absente de la race : les discours anti-identitaires dans Quatre mille march 170
La présence absente de la race 172
Quatre mille marches 176
La race littéraire : Je suis un écrivain japonais 182
Le camp racial 185
La mort du sujet : « Je ne suis plus » ou des stratégies anti-identitaires 193
L’identité : une nouvelle forme d’ontologie raciale 196
Conclusion 201
Les avatars de la race 201
Bibliographie 211