Le Totem des Baranda

Dans les collines verdoyantes de l’Afrique des Grands Lacs, le système des castes impose à des humains autrefois libres les stigmates de l’effroi. Réduits au rang de serfs ou de parias, agriculteurs et chasseurs sont résignés à leur sort. Mais sur son lit de mort, Karanda ordonne à ses ?ls de fuir la terre de servitude. Il leur lègue un totem, le sanglier, et leur interdit d’emprunter des vaches et de se mettre à la merci des pasteurs. Après l’avoir porté en terre, les fils de Karanda se dispersent de nuit et partent à la recherche d’une terre qui ne sera ni octroyée ni révocable. Pendant des siècles, le testament de Karanda est transmis par le poème généalogique, jusqu’au jour où le totem du sanglier devient le signe de ralliement d’une fraternité décidée à en finir avec la guerre des castes et à instaurer une paix durable. Dans « Le totem des Baranda », l’obsession de la liberté se nourrit du mythe, de la nostalgie, de l’utopie, mais aussi, de bouleversantes histoires d’amour.