Le soleil du lac qui se couche

J.R. Léveillé


Niveau de français : B2
Genre : Roman

Angèle rencontre Ueno Takami. Comme prédestinés, ils se remarquent d’abord dans une galerie d’art, puis se retrouvent au parc ou à l’imprimerie, chez Rinella, où Ueno confectionne un livre d’art. Leur relation prend très vite une profondeur saisissante, libérant « un sentiment de blancheur transparente », et se déploie à la cabane de Ueno, surplombant Setting Lake, « le lac qui se couche ». Le soleil du lac qui se couche invite à la découverte d’un Manitoba inattendu, au contraste des identités, à la contemplation de beautés totémiques – la beauté de l’incomplet, de l’imparfait, de l’impermanent. L’histoire d’Angèle et de Ueno – jeune métisse et vieux Japonais – tinte « aussi clairement qu’une cloche dans le ciel vide ».

Biographie de J.R. Léveillé

Provenance :  Manitoba

Né à Winnipeg en 1945, J.R. Léveillé est l’auteur d’une vingtaine d’oeuvres (romans, poésie, essais) publiés au Manitoba, en Ontario, au Québec et en France. À la fin des années 1960, il entreprend des études de maîtrise et de doctorat en littérature française et a été boursier des gouvernements du Canada et de la France. De 1973 à 1980, il réside en Ontario et au Québec où il enseigne. En 1981, il revient au Manitoba et poursuit une carrière comme journaliste et réalisateur à Radio-Canada jusqu’en 2006. J.R. Léveillé a réalisé des portraits d’auteurs pour la télévision, dirigé des numéros spéciaux de revues littéraires et il est un conférencier invité à de nombreuses rencontres nationales et internationales. Il est directeur littéraire aux Éditions du Blé et siège au conseil du Winnipeg International Writers Festival. J.R. Léveillé est lauréat du Prix Champlain 2002 du Conseil de la Vie française en Amérique, ainsi que du Prix Rue-Deschambault 2003 de la province du Manitoba pour son roman, Le soleil du lac qui se couche; il a reçu le Prix littéraire du Manitoba français en 1994 pour sa poésie et le Prix du Consulat général de France à Toronto en 1997 pour l’ensemble de son oeuvre. En 1999, il fut intronisé au Temple de la renommée de la Culture au Manitoba pour sa contribution à la littérature et a été récipiendaire du Manitoba Lifetime Writing and Publishing Award en 2007. Un colloque international sur son oeuvre a eu lieu à Saint-Boniface en 2005. En février 2012, le Prix de distinction en arts du Manitoba. Son recueil de poésie Poème Pierre Prière (2012) a remporté les prix Lansdowne de poésie et Manuela Dias de conception graphique en édition en 2012.