Les littératures autochtones

Depuis 1996, le 21 juin est au Canada la Journée nationale des peuples autochtones (JNPA). C'est l’occasion idéale pour faire découvrir le patrimoine littéraire et les réalisations culturelles des Premières Nations, des Inuit et des Métis, reconnus comme peuples autochtones par la Constitution canadienne.
 
Les littératures autochtones émergent de la tradition orale transmise depuis des siècles. Les auteurs s’approprient avec hésitation et non sans doute l’écriture et empruntent la voie de l’édition pour dénoncer leurs conditions de vie et transmettre leur vision du monde aux générations suivantes comme aux non-Autochtones.
 
Il faut remonter aux années 1970 pour assister à la naissance de la littérature des Premières Nations, plus précisément en 1976 avec la publication de l’essai autobiographique bilingue (en langue innue et en français) Je suis une maudite sauvagesse d’An Antane Kapesh. Selon le professeur Simon Harel, Kapesh « a ouvert la voie en faisant l’acte de résistance, la littérature des Premières Nations comme celle des Métis ou des Inuits a pu connaître une belle renaissance dans les années 1990. »
 
La Bibliothèque des Amériques vous propose d’écouter ce que les auteurs autochtones ont à révéler sur eux-mêmes, sur leurs conditions de vie et leurs valeurs. Ces hommes et ces femmes ressentent un urgent besoin de dire et d’écrire leur réalité pour le transmettre aux générations suivantes.
 
Les thèmes varient bien évidemment d’une génération à l’autre. Par exemple, dans la littérature innue, Joséphine Bacon, récipiendaire du Prix des libraires du Québec 2019, représente la génération des pensionnats autochtones. Les auteurs de cette génération abordent les thèmes du passé, des ancêtres et des traditions de leur communauté. Plus jeunes, Natasha Kanapé Fontaine et Naomi Fontaine appartiennent à la génération des cégeps. Ce sont des femmes qui, à travers leur cheminement professionnel, ont découvert la puissance de la parole et l'importance de la revendication. Cependant, peu importe les générations, le mode de vie traditionnel des anciens, les croyances, le rapport au territoire, à la nature et à la communauté restent encore le fonds commun de nombreuses œuvres littéraires autochtones.
 
Pour célébrer le patrimoine littéraire des Premières Nations, des Inuit et des Métis, la Bibliothèque des Amériques vous invite à découvrir des contes, des mythes et des personnages légendaires de l’imaginaire autochtone, mais aussi des anthologies et des ouvrages théoriques présentant les spécificités de cette littérature autochtone devenue essentielle à une époque où l’on cherche la recette du vivre-ensemble.